L'enfant est un être extra-ordinaire et fragile

Publié le par Un macaron, une glace, trois chocolatines

Non, je ne parlerai pas de mes trois chocolatines...mais d'un texte qui sort de mon coeur après avoir lu, les larmes aux yeux,le supplice de la petite Marina (attention, personnes sensibles s'abstenir), décédée sous les coups de ceux qui l'ont enfanté.

Je me dis bien "ceux qui l'ont enfanté" car "être parents" demande amour, éducation, accueil, tolérance, calins, jeux...choses que Marina n'a jamais connu avec ces deux adultes.

 

affiche_enfance_en_danger_2012.jpg

 

L'enfant est en effet un être à part, un adulte en construction, avec ses pensées, son intelligence, sa très grande soif d'apprendre, son besoin d'amour et de tendresse.

L'enfant est un être qui a besoin de nous, adultes, pour grandir, qui a besoin qu'on le protège et qu'on lui donne des armes pour se protéger lui-même quand nous ne sommes pas là et quand nous ne serons plus là.

L'enfant est un être qui aime, qui pardonne, qui déteste ... plus que nous. Avec transparence et honnêteté.

Il nous imite en tout. Si vous mentez, il sera menteur. Si vous volez, il volera. Si vous tapez, il tapera...

Pas forcément à l'instant t (combien me diront que leurs enfants mentent, volent, tapent..? Ce sont les "tests" d'apprentissage, passagers) ... mais plus tard, quand ils seront adultes.

L'exemple que vous leur donnez est LA référence pour grandir, SA référence.

 

photo_pichard.jpg

 

La petite Marina avait toujours été battue. Lorsqu'on lit le récit de sa dernière journée, on sent une enfant désorientée, qui n'a pas pu grandir parce qu'on ne l'a jamais aimé, qui n'a pas pu se défendre parce qu'elle pensait que c'était normal.

Elle a vécu le martyre. La première chose qui m'est venue, tout de suite, c'est de demander à Dieu de bien la choyer, que j'étais sûre qu'Il lui avait gardé une place tout à côté de Lui parce que, sur Terre, elle avait vécu l'enfer.

 

Quand vous avez un tout-petit dans les bras, dès le début, il réclame des calins, de la chaleur. Il veut être bercé, lavé, nourri et regardé.

On dit (mais ce n'est pas une légende) que, si un nourrisson sent que sa mère ne l'aime pas (je pense aux mamans atteintes de dépression postpartum sévère), il peut se laisser mourir.

 

Dès un mois, l'enfant vous regarde, il répond quand vous lui parlez, il sourit et continue de plus belle si vous répondez à son sourire. L'enfant a besoin de vous pour grandir, pour être lui-même et pour être heureux.

 

Parents, vous avez le devoir d'aimer tous les enfants que vous cotoyez, de les éduquer  (même si ce n'est pas les vôtres, une petite phrase peut suffire) et de porter attention à eux.

 

Dans l'article Polisse et l'outrage aux enfants et aux femmes , je vous avais dit que j'avais rencontré chez mes patients des cas anciens d'abus sexuels. En ce qui concerne la maltraitance, il m'est arrivé d'en entendre parler...à demi-mot souvent.

Certains m'ont avoué être puni par exemple par privation de nourriture au point d'être maigre et de grossir aussitôt l'émancipation obtenue. La réponse m'était venue lorsque je posai la question d'une hausse subite de poids (d'un poids plutôt maigre à normale).

 

 

Et là, je ne comprends pas. Entre des parents très laxistes que l'on repère vite malheureusement et d'autres qui privent leurs enfants, n'y a t-il pas un guide naturel pour aider une société dans l'élévation (versus élevage) de ses petits? Une sorte de modération qu'on aurait perdue?

 

Ah si ! Ca se nomme AMOUR. Mais il paraît que c'est une valeur morale trop compliquée à comprendre...

 

 

Et pourtant, si quelqu'un de courageux avait croisé la route de Marina, n'aurait-il pas bravé les interdits pseudo-légaux pour la séparer des ses tortionnaires?

Je regrette que cela n'ait jamais eu lieu. Et j'espère qu'il n'y a pas d'autres petites Marina en France. Malheureusement, vu le monde de tarés dans lequel nous vivons, j'ai bien peur que si !

Commenter cet article

gridelle 29/06/2012 15:31

ton billet est un hommage magnifique à l'amour le plus beau au monde, celui qu'un enfant porte à ses parents, celui qu'une femme ou un homme porte à son enfant.... et puis aussi un bel hommage à
cette petite fille qui n'aura jamais connu cela... merci...

Un macaron, une glace, trois chocolatines 30/06/2012 20:35



Merci Gridelle ! Ca sortait du fond du coeur car n'importe qui serait indigné de cette barbarie contre une âme innocente et aurait voulu la sauver.



zeralda 28/06/2012 20:37

Très bel article. Marina est maintenant un petit ange au ciel et a fini de souffrir. J'espère que ses parents sur terre paiereont pour le mal qu'ils lui ont fait. Mais il est difficile de voir
qu'un enfant est maltraité car on a toujours peur de se tromper, mais espérons que ce genre de drame n'arrivera plus. Bonne soirée.

Un macaron, une glace, trois chocolatines 30/06/2012 20:42



Merci Zeralda. Oui, je sais qu'on a peur de se tromper et que cela arrive parfois. Mais combien de signalements ont été erronés? Ce n'est pas la majorité et je pense qu'il vaut mieux être prudent
en privilégiant la protection de l'enfant.


Malheureusement, dans son cas, les (nombreux) signalements n'ont pas suffi.



S. Nathalie 28/06/2012 10:34

Le calvaire de cette petite est insupportable et impardonnable..... Comme vous l'écrivez nous vivons dans un monde ou malheureusement il y a des personnes irresponsables, des bêtes humaines!!!!
J'espère que cet enfant trovera la paix au ciel.

Un macaron, une glace, trois chocolatines 30/06/2012 20:38



J'en suis persuadée. Dieu protège les plus-petits et les accueillera toujours. Peut-être en sortira t-il de bonnes choses de ce qu'elle a vécu? Une association? Une remise en question du système?


Comment ont-ils pu fermer les yeux jusqu'à l'issue fatale? Je ne comprends pas.



Laurette 28/06/2012 09:03

Très bel article Diane!
J'ai moi aussi lu, dans je ne sais quel quotidien, le martyre qu'a subit la petite Marina et je t'avoue avoir été profondément bouleversée...
Je comprends que l'on puisse être à bout avec des enfants (les cris, les pleurs deviennent parfois à la limite de l'insupportable) mais de là à en arriver à la violence, qui entraîne la mort... NO
COMENT et que l'on ne vienne pas défendre ses parents! RIEN RIEN ne peut justifier de tels actes

Un macaron, une glace, trois chocolatines 30/06/2012 20:40



Merci Laurette. Je n'arrive pas à imaginer cela. L'enfant, même s'il n'a pas tous les droits à la maison, n'en est pas moins sous notre responsabilité. Et notre premier devoir est d'assurer à la
fois sa vie  physique : nourriture, vêtements, toits et affective : calins, baisers, regards...


Parfois, j'avoue que, face à tant de monstruosité, on se dit que la prison à vie n'est pas assez dure.