Ni pour, ni contre...le père Noël

Publié le par Un macaron, une glace et deux chocolatines

Ce soir, "Il" va passer. Cette nuit, "Il" apportera des cadeaux à tous les enfants sages. En passant par la cheminée et accompagné de son renne Rudolf, "Il" fera sonner ses grelots et souhaitera "Joyeux Noël" à tous les enfants de ce monde.

 

"Il", ce bonhomme à barbe rouge et à l'air rassurant...le père Noël !

 

Depuis quelques années (peut-être depuis que j'ai moi-même des enfants), j'entends certains bons penseurs s'élever contre l'histoire du père Noël en argumentant qu'on ment aux enfants, qu'il est importé d'Amérique, qu'il est anti-chrétien etc etc....

 

 pere-noel02.jpg

 

De là, moi aussi, je me suis posé des questions. Est ce mentir? Faut-il passer par là? Comment concilier l'univers magique de l'enfant et l'esprit religieux de Noël?

Ce que j'écris n'est pas une référence, ce n'est certainement pas la meilleure façon d'éduquer ses enfants mais c'est uniquement les arguments qui m'ont fait adopter une attitude réservée envers ce gentil père Noël tout en acceptant qu'il soit présent dans l'imaginaire de mes enfants (mais pas dans le mien)


Ainsi, plusieurs réponses me sont venues au fil du temps :

 

L'enfant ne retient que ce dont on parle le plus à la maison. Il est certain que si tout son entourage familiel s'étend à loisir sur les agapes, les décorations, la pléthore de cadeaux sous le sapin, l'environnement consumériste de Noël, ce que retiendra l'enfant de Noël ne sera que l'aspect festif et non de partage.

Si vous rentrez dans son imaginaire en fournissant de multiples détails à l'histoire du père Noël, en insistant sur l'existence du père Noël, il va vous croire. Car vous dîtes la vérité. 

Une amie m'avait dit, au moment où je me posai la question, que, même si toute sa famille n'en parlait pas du tout à la maison, son ainé y croyait dur comme fer car l'école, avec les histoires qu'on raconte au moment de Noël, lui avait fait croire à ce vieux bonhomme.


Or, l'enfant entre 3 et 6 ans, a besoin de rêver. Spontanément, il a peur des sorcières et du loup. Il rêve de princes, chevaliers, princesses et fées. Son imaginaire se construit à partir des contes séculaires (Cendrillon, le petit Chaperon Rouge, Barbe-Bleue, Blanche-Neige). C'est une étape normale de son développement. Si la chute est dure, s'il s'estime trahit, ne serait-ce pas parce qu'on est complètement rentré dans son imaginaire? Un jour ou l'autre, l'enfant lit, apprend à penser par lui-même et à utiliser d'autres sources d'informations que ses parents. Il découvre que ses parents ne sont pas parfaits et c'est une autre étape de séparation plus "intellectuelle" que les précédentes.

 

Quid donc du père Noël et de ses origines?

L'histoire dit qu'il résulte d'une déformation par la société américaine du Saint Nicolas Néerlandais. Il a d'ailleurs emprunté beaucoup d'accessoires à ce saint des petits-enfants : hotte, barbe, long gilet rouge, âne (ou renne)...Ainsi, il n'a pas été inventé par les américains mais son origine est bien religieuse même si on a oublié ce côté-là avec le temps.

La tradition des cadeaux varie aussi en fonction des pays. Dans le Nord de l'Europe, on se les offre le 6 décembre pour la Saint Nicolas. En Grêce, c'est au moment de l'Epiphanie lorsque les rois mages offrent des cadeaux à l'enfant Jésus.

 


  fdv_12_ol_st_Nicolas_1_t.800.jpg

 

Je ne prétends pas avoir de recettes pour concilier le mythe du père Noël et notre vision chrétienne de cette fête. J'essaye d'orienter mes enfants sur la notion du partage, de la pensée vers les autres, des souhaits d'amour et de joie à ceux qu'on aime, de ce temps d'attente avant la naissance du petit Jésus.


Je ne parle pas du père Noël à la maison. Je ne nie pas son existence (je risquerai de désillusionner ma fille par rapport à une autre autorité importante, l'école, et qu'elle se rende impopulaire auprès des copains de classe et leurs parents) mais je n'en parle pas. Elle m'en parle et je n'apporte pas "d'eau au moulin" comme on dit. J'oriente  les fêtes sur d'autres choses.

J'explique Noël par les calendriers de l'Avent, par l'histoire de la Nativité. J'insiste sur le petit Jésus qui va naître cette nuit là. On fête l'anniversaire de Jésus et on se réjouit en s'offrant des cadeaux et en faisant un bon repas. On va à la messe le 24 au soir et le 25 au matin. Au final, le père Noël se retrouve n'être qu'un accessoire.

 

Par ailleurs, je n'ai jamais caché que les parents (grands-parents, oncles et tantes) offrent les cadeaux aux enfants. Ma fille dit que c'est le père Noël qui les apporte. Pourquoi pas? Tant qu'elle remercie bien tout le monde le jour de Noël. Elle-même, cette année, a fait un collier pour sa petite soeur pour lui offrir à Noël.

 

Une autre amie, qui est grand-mère depuis déjà plusieurs années, m'a raconté que ses petits enfants, qui ne croient plus au père Noël, ont toujours besoin de se raconter cette histoire. Il fait partie du folklore, il les a fait rêver et est synonyme de leur imaginaire d'enfant.

 

Que faire le jour où ils se poseront la question? Je crois que ce jour là, même avec un peu de tristesse, je lui drait que "oui, c'est vrai mais que c'est une jolie histoire comme toutes celles qu'on raconte avant de s'endormir".

 

Laissons les donc rêver ! Ils grandissent si vite...

 

 

EN VOUS SOUHAITANT UNE BELLE PREPARATION DE NOEL, BEAUCOUP DE BONHEUR EN FAMILLE

ET EN PENSEE TOUTE PARTICULIERE POUR CEUX QUI, MALHEUREUSEMENT, LE FETERONT SANS FAMILLE OU AMIS A LEURS COTES CAR CE DONT ON A LE PLUS BESOIN EN CES TEMPS CI, C'EST BIEN D'AMOUR

 

pere-noel-traineau-reines.jpg

 

 

 

Publié dans Vivre en chrétien

Commenter cet article

mamina 25/12/2011 09:52

Après avoir cru au Père Noël et bien que ce soit fini (sans aucun sentiment qu'on leur ait menti mais juste qu'on leur a raconté une belle histoire), Noël reste à la maison une fête du partage.
C'est un moment magique pour mes petites filles.
Nous ne sommes pas croyants, tu le sais, mais on n'est pas obligé de tout axer sur le commercial et elles aussi fabriquent des cadeaux pour tout le monde.
Elles connaissent aussi les coutumes des autres pays et là bas aussi, il y a de la magie...

Un macaron, une glace et deux chocolatines 25/12/2011 22:59



Oui, c'est vrai. A Noël, on partage beaucoup. Trois générations sont souvent présentes sous le même toit ( aujourd'hui, c'était quatre chez nous ) et les enfants sentent ces choses là.


Tu as raison, l'imporant c'est ce qu'on transmet. L'amour, l'attention, l'amitié...je sais combien tu connais la force de ces mots là. Et je crois que c'est très très important. Bien sûr, je
parle de Jésus mais si mes enfants (et moi)  ne pensent pas à leur prochain, j'aurais tout "raté"...


Enfin, la magie de Noël je crois est éternelle. Même à mon âge, j'ai comme une grande joie à voir pétiller les lumières dans les yeux de mes enfants. Elles ont bien joué aujourd'hui ! Gros bisous
Mamina !



nathalie 24/12/2011 19:43

Belle nuit de Noel à vous
je vous embrasse

Un macaron, une glace et deux chocolatines 25/12/2011 23:01



Joyeux et saint Noël à toi aussi et toute la famille ! Gros bisous



Anne-Claire 24/12/2011 12:17

Pour ma part, je pense que le Père Noël et la naissance du christ sont compatibles! Du moins, c'est comme ça que j'ai éduqué mes enfants. Noël c'est d'abord une fête chrétienne et le père noël
c'est le folklore, celui qui apporte les cadeaux!MAIS que c'est grâce à Jésus que nous comme gâtés et que le père noël existe!
Et je pense qu'il faut faire rêver les enfants le plus longtemps possible, la vie ne sera toute rose quand ils seront grands alors qu'ils profitent de la magie de l'enfance!
Je te souhaite un très bon et saint Noël!

Un macaron, une glace et deux chocolatines 25/12/2011 23:03



Oui je crois qu'on doit le tolérer ce gros bonhomme à barbe blanche. Il est bien sympathique et comme à l'origine, c'était le saint Nicolas, on ne peut pas lui en vouloir.


De toute façon à moins qu'on passe son temps à insister sur lui, les enfants vont s'intéresser aux autres traditions : la bûche, les rois mages, les treize desserts, etc etc...


et c'est vrai que je trouve important de les laisser rêver. Sans les obliger bien sûr... mais juste leur laisser cet imaginaire de magie et de féérie...



dame zélie 24/12/2011 11:03

je suis tout à fait d'accord avec toi !!!!!!!!!!
doux et saint noel emplie de joie et de partage

Un macaron, une glace et deux chocolatines 25/12/2011 23:04



Merci Dame Zélie ! Mille bisous et joyeux Noël !