Velouté potiron, cèpes, chataîgnes pour se remettre des fêtes

Publié le par Un macaron, une glace, trois chocolatines

Petit bug sur la publication de l'article cet après-midi. Vous savez bien que je n'aime pas vous mettre une recette sans mes petits commentaires. alors voici la "vraie" version ou "le ras le bol de la galette".
 
Bon la galette, c'est fini, hein? Y en a marre...Avant, de mon temps (oh la vieille...) on mangeait deux à trois galettes maximum. Chez soi, chez les grands parents et le pire, à la cantine. Ah la frangipane de la cantine, elle m'a traumatisée, celle-là. Je l'épargnai et ne la touchai que pour lui soulever le clapet. Du style "T'as la fève? Non? Bon, ben, tant pis..."
Maintenant, la galette, c'est au boulot, dans les associations, à la dernière réunion de parents, entre amis, entre voisins...dès le mois de décembre, elle est dans les rayons et jusqu'au 31 janvier. 60 jours de galette, pas moins !
Alors, alors, vous en vouliez ? Vous n'en aurez plus ! Moi, je dis "soupe, soupe, soupe" tel un leitmotiv, tel l'effet pavlov. Je veux des fibres, des légumes, de la chaleur...des choses bonnes pour mon corps et mauvaises contre le cholestérol, des vitamines pour me donner bon teint, le regard vif et le poil brillant. Non, ça c'est pour mon chat.
Bref, voilà, aujourd'hui c'est de la soupe et c'est comme ça !
 
 

P1060507.JPG

 
Pour 6 personnes
 
1 kg de potiron
150 g de cèpes émincés congelés
100g de chataîgnes en conserve
1 échalote
1 l de bouillon de volaille
 
Dans un peu de beurre faîtes revenir l'échalote puis les cèpes émincés. Ajoutez ensuite le potiron détaillés en cubes et couvrez de bouillon de volaille. 
Laissez cuire 20 minutes.
 
A la fin de la cuisson ajoutez les châtaîgnes et mixez.
 
 
Servez décorés de châtaîgnes émiettées avec un filet d'huile d'olive à la truffe et pourquoi pas, quelques lamelles de foie gras....enfin ça c'est une suggestion pour décembre prochain. Parce que le foie gras là...

Commenter cet article

la poêle qui rit 27/01/2013 10:10


On laisse passer la folie des galettes de Janvier pour en programmer une début février, pour notre Club de Voitures Anciennes, et après c'est terminé on songe aux sorties futures.....

Un macaron, une glace, trois chocolatines 29/01/2013 15:57



Bien raison...je t'appelle ce soir? Bisous



la poêle qui rit 25/01/2013 22:59


Bah dis don, t'es remontée.....l'air du Nord sans doute, c'est vivifiant !
Tu as raison pour la galette, mais pense-moi à moi le 3 février on sera 30 à chercher la fève

Un macaron, une glace, trois chocolatines 26/01/2013 22:03



Pourquoi fêter les rois le 3 février? Une occasion spéciale? Un anniversaire? Bisous



MamanDine 25/01/2013 22:25


Avec tes commentaires c'est mieux :)))


Je suis également en mode soupe ++++++ (ce midi celeri rave, pommes et choux blanc hummm)


Gros bizoos

Un macaron, une glace, trois chocolatines 26/01/2013 22:03



Chou blanc? Ca c'est bien. Ce n'est pas courant mais ça apporte des fibres et des anti-oxydants. Un très bon légume...


Demain soupe de carottes. Monsieur a fait des courses et m'en a ramené trois kilos. Tu imagines...



MamanDine 25/01/2013 21:38


J'aime ce genre de soupe !!! Un vrai régal et un bon goût tout doux !!


J'espère que tu vas bien Bizoos

Un macaron, une glace, trois chocolatines 26/01/2013 22:02



Le potiron c'est vrai que, si on ne le dilue pas trop, c'est vraiment tout doux. Bisous



gridelle 25/01/2013 18:29


et bien tu sais, tu dis que c'est bien pour après les fêtes, et de mon côté je trouve que ce velouté trsè fin pourrait aussi être servi dans des petites verrines pour un apéro chic! bises

Un macaron, une glace, trois chocolatines 26/01/2013 22:00



C'est vrai tu as raison. Avec des lamelles de foie gras, par dessus...


Oh c'est juste que j'en ai ras le bol des galettes. Et dans une semaine, ça va être les crêpes. Non mais je te jure !



la poêle qui rit 25/01/2013 17:54


....et pour se remettre à la gourmandise, je verrais bien une petite gaufre Meert

Un macaron, une glace, trois chocolatines 26/01/2013 21:59



T'as tout gagné ! J'en ai ramené. Mon Dieu ! Le prix ! Mais ça vaut le coup. Et ça, je ne peux pas les faire moi-même.


Succulentes !