Le poids idéal

Publié le par Docteur Chocolatine

J'ouvre de nouveau ma boîte à camembert. Je ne parle pas encore des masques mais d'une autre forme de vie masquée.

Vous êtes tous concernés par ce message.

https://lafabriqueverticale.com/fr/anorexie-boulimie-escalade/

https://lafabriqueverticale.com/fr/anorexie-boulimie-escalade/

Avant toute chose, avant de lire ce texte, dîtes vous que lui pourrait être elle, elle pourrait être lui...
 
 
 
Elle s'affame au point d'être squelettique, elle a commencé un régime qui n'en finit jamais. Elle compte les calories.
Lui a commencé de nombreux régimes et a toujours su s'arrêter pour reprendre de plus belle les kilos perdus et quelques autres supplémentaires.
 
Le docteur n'est pas content. Elle est trop maigre, elle met sa vie en danger. Il est trop gros, il met sa vie en danger.
Ils cherchent tous les deux le poids idéal, le poids où ils seraient bien. Ils aimeraient bien qu' on leur foute la paix, elle à compter ses calories, lui à ne pas les compter.
 
Pathologie du contrôle...d'un hyper contrôle pour l'une, d'une absence de contrôle pour l'autre.
 
"Je ne suis bien que lorsque je sens mon estomac vide"
"Je ne suis bien que lorsque je sens mon estomac rempli"
 
Le regard des autres est là. Horrifié par la peau sur les os, horrifié par la graisse qui déborde.
Ils ne savent plus quoi faire de ce corps qui les dépasse. Elle ressemble à une petite fille qui ne veut pas grandir, sans formes, elle s'habille en 10 ans. Lui est plus adulte mais il ne sait pas où se caler dans ses sièges qui le gênent, dans ses vêtements qui sont peu seyants.
 
Ils mènent tous les deux un combat, un combat pour vivre, pour aller mieux.
 
 
Les normes sociales ne leur conviennent pas, chacun exprime sa souffrance à sa façon, chacun tente de concilier son corps avec l'image que leur en renvoie la société.
 
Et toi, le médecin, qu'est ce que tu fous??? "Y a qu' à plus manger/ y a qu'à moins manger"...
Conseils binaires et stupides que pourrait dire n'importe quel diplômé. Ya ka ya ka...j'aime répéter ça quand je sens que vous m'énervez.
Regarde la, regarde le...vois au delà des apparences! Quelqu'un qui a mal, mal au ventre, mal au cœur, mal partout...
Ce n'est pas au patient de s'adapter à toi, c'est à toi de t'adapter à chaque patient. C'est à toi de lui redonner une dignité, une individualité et de ne pas les traiter comme un dossier ou juste un cas.
Crois tu que quelqu'un qui passe son temps à lutter contre sa faim ou son envie de manger ne finit pas par perdre pied? Crois tu qu'il est si simple de perdre toute vie sociale ou de ne pas savoir comment se trouve belle ou beau?
 
Dans un cas comme dans l'autre, tout devient sujet à discussion et à culpabilité. Croyances erronées sur les quantité et la qualité d'un aliment, dysmorphophobie, ostracisme...ils sont chanceux/elles sont chanceuses ceux et celles qui seront soutenus coûte que coûte, qui seront aimé(e)s pour leurs qualités intrinsèques et non pour leur physique qu'il leur est si difficile à apprivoiser.
 
Combien de patient(e)s ai- je pu voir qui tenaient coûte que coûte parce que leur mari, leur épouse, leur compagnon, leur compagne, leur amoureux, leur amoureuse les trouvait beau et belle? Si toi, tu ne les trouve pas admirables, si toi, tu les méprises, crois tu que tu seras efficace?
Il y a peu un de mes patients disaient d'une consoeur, avec les larmes aux yeux "elle m'a dit que j'étais tellement gras qu'elle ne pouvait même pas sentir mon foie". Est-ce des manières de dire ou de faire?
 
Voilà...moi aujourd'hui, j'ai mal partout de savoir qu'on nous balance sans arrêt qu'il faut viser la perfection, être le plus séduisant ou la plus belle et finalement à quoi ça mène?
A des gens qui finissent par mourir de cet excès.
 
Je passe mon temps à répéter qu'on n'est pas programmés pour avoir un IMC à 20. Certains sont en forme à 28, d'autres à 21, d'autres à 17 et d'autres à 32.
L'objectif n'est pas un IMC, ni un poids...
L'objectif est à la fois une forme physique correcte (pas de troubles musculosquelettiques, un bon sommeil, peu de sensation de faim, un bilan sanguin sans anomalies) et une forme psychique nickel (pas de compulsions alimentaires, pas de dépression induite par la perte de poids)...+ un poids stabilisé.
 
Jetez vos magazines, ne regardez pas les réseaux sociaux, recentrez vous sur vous même et ignorez le regard des autres.
 
Votre poids idéal n'est pas dans votre tête, c'est votre corps qui vous le dira.
 
 

 

Commenter cet article

Ninie 21/07/2020 00:05

Bonjour, merci pour cet article : je suis la silhouette qui se regarde dans le miroir et je vois bel et bien ce qu'elle voit ... IMC de 14 ... Tout est dit ...Difficile d'être comprise, il est terriblement dur de manger ... L'aliment est poison, l'estomac minuscule, le ventre est un petit ballon , le reste n'est que platitude et douleur ... Un combat dont il est difficile d'imaginer l'issue car l'entourage nous lâche, lassé et épuisé ... Incomprise mais je ne me comprends déjà pas , comment expliquer ce qui nous échappe et me fait honte tout en me confortant ... Sentiments mélés, diable et ange se chamaillent ... Tout est difficile, il faut tout réapprendre car même l'envie a disparu ... Se réapproprier un corps volontairement malmené, se donner le droit de vivre ...

Docteur Chocolatine 29/07/2020 20:52

Merci Ninie! Courage! C'est long, c'est dur mais ça vaut tellement la peine!

Micheline 20/07/2020 09:26

Bonjour, un article tellement. Je me suis retrouvée et tant d'autres que je connais ce retrouverai dans votre article. J'ai rarement eu des médecins qui m'ont tenu de tels propos, Le médecin que j'ai eu où nous avons emménagé à été le seul à me tenir des propos cohérents qui étaient similaires aux vôtres.. Il serait encore parmi nous aujourd'hui il aurait été très fâché contre cet interne que j'ai eu à l'hôpital je l'imagine très bien me dire mais c'est quoi ce futur médecin!!!!! J'ai une maladie et le comble depuis que je fais des traitements, il ne faut pas ou du moins éviter que je maigrisses!!!! Et lui soit il 'est trompé de dossier ou il est pardon très "con" croyait que j'avais été dans une clinique en vue de me préparer pour une chirurgie bariatrique!!! Non mr lui dis-je c'est pour un énorme problème.Et ce crétin persiste et signe et me dit il faut quand même perdre du poids, et moi de réponde je sais mais que ce soit le responsable de c service ou aux internes et infirmières qui me suivent me disent "non"" Dommage que je ne savais pas exactement pourquoi sinon je lui aurait fait un cours. Mais ce que vous écrivez fera du bien à beaucoup une chose est sure, les gros ou les grosses les maigres n'ont pas leurs place dans notre société!!!! Donc il faut surtout se sentir bien et manger équilibrer et bouger, bouger aide beaucoup dans ce monde ou nous restons très souvent devant nos écrans. Pardon d'avoir été si longue, mais sincèrement je vous remercie du fond du cœur pour cet article. Bonne semaine.

Docteur Chocolatine 20/07/2020 13:01

Merci Micheline! C'est bien compliqué tout ça. Ca viendra avec le temps. Les gens changent, les médecins aussi...enfin, je l'espère.