Epaule d'agneau aux mirabelles, à basse température pour le dimanche

Publié le par Un macaron, une glace, trois chocolatines

Le dimanche, je n'ai pas du tout du tout envie de m'embêter sur la cuisson de mes plats. Hier était donc bien un dimanche ordinaire...d'autant que la pluie ne m'aidait pas dans l'énergie créatrice en cuisine.

Ne pas me presser pour faire le repas est un dilemne ; la basse température a pacifié mon esprit programmateur et l'angoisse du stress pré-prandial.

D'autant que,grâce à ce mode de cuisson, vous obtenez une viande très très tendre...à condition bien sûr de toujours la dorer avant de l'enfourner.

L'agneau va bientôt arriver chez mon boucher en direct des prés salés du Mont Saint Michel. Une viande de qualité que j'avais découvert l'an dernier ici accompagné de potimarron. Depuis, nous en sommes friands même si nous en consommons rarement.

Comme c'est encore la saison des mirabelles, j'en ai également profité pour l'accomoder dans cette viande savoureuse.

Au fait, petit sondage, est ce que vous aussi, vous vous sentez obligé(e)s quand votre boucher vous demande : "c'est pour combien?" de diminuer mentalement le nombre de personnes d'un tiers voire la moitié?

Non, mais c'est dingue ! La dernière entrecôte que je lui ai commandé pour deux personnes pesait un kilo !

 

 

P1050896

 

 

 

Pour 6 personnes

 

Préparation 15 minutes

Temps de cuisson : de 4 heures à...7 heures

 

Une belle épaule d'agneau désossée par votre boucher

250g de mirabelles

miel liquide

poivre

sel

 

 

Ficelez votre épaule pour obtenir la forme d'un roti.

Au milieu, fourrez de mirabelles fraîches dénoyautées.

Enduisez avec une main généreuse votre roti de sel, de poivre et de miel.

Faîtes le revenir à feu vif sur une poêle afin d'obtenir une belle couleur dorée sur toutes les faces.

Enfournez à 90°C durant des heures...quatre heures pour moi. Donc en gros, oubliez avec plaisir que votre viande cuit sans vous.

Avant de servir, récupérez le jus de cuisson et faîtes le réduire avec un demi-verre de vin rouge jusqu'à obtenir une consistance un peu sirupeuse.

Servez accompagné d'un peu de céréales natures (un mélange de boulghour et d'épeautre ici) et arrosé du jus de cuisson.

 

Tendre et savoureux !

Publié dans Pour les carnivores

Commenter cet article

boljo 26/09/2012 01:57


Tu ne t'es peut-être pas cassée la tête mais tu as préparé un plat savoureux. Bonne semaine et n'oublie pas de faire la peau au boucher.

Un macaron, une glace, trois chocolatines 27/09/2012 21:49



Non, il est gentil quand même, mon boucher. Et puis, c'est son boulot. Faut bien qu'il vive ! Sûrement aussi qu'il mange deux à trois fois plus de viande en quantité dans un repas que moi.


Merci Boljo. Quant à ton gravlax de canard, je l'ai noté. Dès que je peux, je m'y mets !



gridelle 25/09/2012 15:31


je n'ai jamais cuisiné l'agneau ainsi mais j'ai déjà entendu que cela rendait la viande très tendre. j'aime beaucoup! bonne après midi! bises

Un macaron, une glace, trois chocolatines 27/09/2012 21:50



J'avais déjà essayé pour le poulet (cf une autre recette du blog) et c'est vrai que c'est furieusement tendre et surtout relaxant...pour la cuisinière.